Quelques astuces pour une bonne stratégie des réseaux sociaux

Vous avez envie de passer à la vitesse supérieure sur les réseaux sociaux ? C’est une très bonne idée, car toutes les entreprises exploitent désormais cette plate-forme. Pourtant, les méthodes à utiliser pour faire un carton sur les médias sociaux ne sont pas vraiment évidentes. Et si l’on n’a pas les bonnes pratiques, vous risquez de faire du vent à coup sûr.

Heureusement pour vous, il y a quelques conseils de base qui vous permet d’augmenter vos abonnements ainsi que les engagements des internautes sur vos profils. Que vous gériez une petite entreprise ou une grande, ces astuces sont toujours valables.

Misez sur un contenu de qualité

               Avant d’entamer n’importe quelle étape, il sera nécessaire de définir d’abord ce que l’on entend exactement par « contenu de qualité « . Si vous vous êtes posé cette question en premier, je vous félicite, vous êtes déjà sur la bonne voie. En fait, lorsqu’on parle d’un bon contenu on s’adresse principalement à quatre caractéristiques :

               Un contenu de qualité doit avant tout contenir une information.  Si vous écrivez une chose pour ne rien dire, le lecteur ne prendra même pas la peine de lire vos prochaines publications. Aussi, si vous avez envie qu’ils s’appliquent, il sera nécessaire de leur offrir quelque chose, qui est dans ce cas l’information.

quality-1714376_1280

               Pour une raison ou une autre, les lecteurs aiment aussi lire l’analyse d’une situation précise. Vous pouvez par exemple expliquer dans une petite publication pourquoi il est important d’utiliser la matière première que vous utilisez pour la fabrication de vos produits? L’idéal sera même de faire appel à un professionnel pour que l’analyse en question se fasse vraiment dans les règles de l’art.

               Les contenus les plus appréciés sont ceux qui aident l’utilisateur à faire face à une situation précise. Si vous vendez par exemple des produits cosmétiques, essayez de faire des petits tutoriels de maquillage. Et surtout, faites-le régulièrement pour que l’internaute puisse s’impliquer encore plus dans votre page.

               Et enfin, trouvez toujours du contenu qui peut divertir les lecteurs. Vous pouvez par exemple publier des articles relatant des faits insolites dans le monde entier. L’objectif ici est d’offrir un contenu ludique qui intéressera le public visé.

Surprenez le lecteur

               La plupart des personnes et la majorité des responsables en entreprise ont déjà leur propre définition sur ce qui est pertinent et ce qui peut être intéressant pour ses abonnés. Et malheureusement, ils se limitent à tort en pensant que les abonnés ne seront pas intéressés par d’autres sujets plus vastes et qui ne concerne peut-être pas leur ligne éditoriale de base.

               La question se pose alors : est-ce qu’une entreprise qui vend des matériels sportifs doit uniquement parler de sport ? Est-ce qu’une entreprise qui se spécialise dans les nouvelles technologies doit obligatoirement parler de high-tech ? Est-ce qu’une marque doit publier uniquement les produits qui portent son nom ?

               Dans les cas que nous avons ici, la réponse est non. Cela peut vous surprendre, mais en faisant cela vous vous baigner dans la monotonie et la monotonie pousse à l’ennui. Sauf que dans les médias sociaux les choses ennuyeuses ne sont pas les bienvenues. Vous devez donc adopter une vision plus globale et essayez de prendre quelques risques. De toute façon, ce qui risque gagne et ce qui ne risque rien n’a rien.

               Si vous êtes par exemple un restaurant et que les abonnés que vous voulez viser sont des gastronomes, essayez par exemple de parler des particules atomiques qui permettent de reconnaitre les fraudes aux vins ou encore les manières scientifiques pour découper un gâteau. Avez-vous compris où je veux en venir ?

Armez-vous de beaucoup d’audace

               J’aime les gens qui pensent que la réussite ne sourit qu’aux personnes audacieuses. Et lorsqu’on parle de réseaux sociaux ou de publications intéressantes, cet adage a vraiment tout son sens. Vous ne devez donc pas avoir peur d’étaler au grand jour vos sentiments ainsi que vos intentions.

               Si vous considérez par exemple que les hommes sont les meilleurs stylistes, coiffeurs n’hésitez pas à partager un article qui relate toutes les raisons qui vous poussent à le dire. Vous n’avez pas forcé vos abonnés à vous suivre, ils sont alors libres d’arrêter de le faire ou de continuer à lire les contenus que vous partagez.

               Si vous pensez que bousculer les gens (ou plutôt leur sentiment et leur intention) sur les réseaux sociaux est une mauvaise idée, vous n’avez pas encore tous les atouts pour créer une bonne stratégie de contenu. Surtout, vous devez faire comprendre que tout n’est pas gratuit et que tout ne répond pas toujours parfaitement aux attentes de tous.

Préférez les choses       

               Les internautes n’aiment pas vraiment le bavardage inutile. Même si vous pensez qu’il est nécessaire de lui donner toutes les informations nécessaires, quitte à faire un article de 40 pages, la concision est toujours le maitre d’ordre pour vos contenus dans les réseaux sociaux.

               Vous ne le savez peut-être pas (ou peut-être bien que si), mais en une journée, vous êtes en concurrence avec des milliers, voire des millions de publications. Les abonnés se font donc assez rapidement une idée sur les contenus que vous publiez. S’ils n’aiment pas, ils passeront leur chemin. S’ils aiment, il n’y a aucune raison pour qu’ils boycottent vos publications.

               Selon mon expérience, la longueur parfaite pour un contenu venant de la curation sur Google ainsi que Facebook est de deux ou trois phrases, pas plus. Pour Twitter 100 caractères suffisent pour susciter l’intérêt des internautes. Et pour un contenu de votre création, comptez entre 500 et 1000 mots.

Ayez de la reconnaissance envers vos abonnés

               Quand vous publiez un contenu que vous avez écrit pas vous-même, votre publication ne contient forcément aucun lien externe. Par contre, quand vous partagez un contenu, par principe, il s’agit d’une source extérieure.

               N’oubliez donc pas que ce genre de post doit contenir un lien qui renvoie le lecteur vers la source. Ces liens ont plusieurs utilités : les lecteurs peuvent en apprendre plus sur la source, vous créerez plus de trafic vers la source en guise de remerciement et vous augmenterez votre notoriété sur les sites web ainsi que votre estime vis-à-vis des autres blogueurs.

               Si vous trouvez un contenu grâce à la publication d’un autre membre, vous devez suivre quelques protocoles : pour commencer rédigez et publier votre publication en y insérant le lien qui renvoie à la source, ajoutez ensuite un « hat tip » avant le nom de la personne qui vous a permis de découvrir ce contenu.

Misez sur le visuel

               Toutes les publications, sans exception, doivent être rattachées à un visuel. Que ce soit une photo, une image graphique, une infographie ou bien une vidéo. Selon les statistiques, le nombre total de vues augmente de 94 % pour les publications avec une photo ou une infographie pertinente. Ce qui n’est pas le cas pour les autres publications remplies uniquement de texte.

office-820390_1280

               Vous pouvez par exemple ajouter un lien à vos contenus sur Google + et Facebook. Normalement, le lien ajoutera automatiquement une photo à votre publication. Mais vous devez prêter attention à a taille de l’image, car elle doit être ni trop petite, ni trop grande. Dans le premier cas, l’image ne sera pas correctement visualisée sur les appareils mobiles.

               Vous pouvez également faire une capture d’écran de la source ou encore sauvegarder l’image et l’insérer ensuite sur votre publication. Faites en sorte d’avoir une photo qui fera au moins 500 pixels de large. Vous devez aussi comprendre que dans certains cas l’usage de ces données peut être interdit par la loi. Renseignez-vous donc sur les droits d’auteurs avant de vous lancer.

Organisez-vous correctement

               Si vous décidez de publier un contenu sur Google +, Facebook ou Linkedin est qu’il est composé de plusieurs paragraphes, il serait plus intelligent d’utiliser des listes à puces ou des numérotations. Cela permet aux lecteurs de hiérarchiser et assimiler facilement l’information.

               Vous penserez peut-être que je suis bizarre, mais lorsque je vois que la publication n’est qu’une suite de paragraphes, je préfère passer à autre chose. Si j’avais voulu lire un roman, je ne serais pas sur les réseaux sociaux, mais devant un e-book.

Commentaire : Un article de qualité comme je les aime. J’y ai soutiré plusieurs informations de qualité. J’espère que tu feras encore d’autres articles sur les réseaux sociaux. J’ai également apprécié l’article sur Instagram. Très bon travail !

Comments
  1. Benjamin

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *