Pourquoi opter pour l’impression 3D ?

Cette technologie fortement médiatisée s’invite dans des secteurs aussi variés que la joaillerie, la construction ou encore l’univers médical. Professionnels et particuliers sont donc nombreux à s’interroger sur l’intérêt de recourir à un service d’impression 3D. Les avantages du processus tiennent en quatre points que nous détaillons dans cet article.

impression 3D

Un coût de production plus faible

Le prototypage s’effectue principalement via deux méthodes.

Il y a d’abord l’usinage numérique qui fait appel à la technologie soustractive. La technologie consiste à tailler un prototype dans un bloc de matériau. La quantité de déchets qui en résulte est de ce fait assez importante.
D’autre part, il y a la fabrication additive, le 3D donc, qui permet de concevoir des objets à partir de matériaux bruts (poudre, filament…). L’assemblage se fait en plusieurs couches, réduisant la quantité de déchets. A l’évidence, l’impression en 3D est la technologie qui permet de mieux limiter les coûts de fabrication.

L’usinage 3D garantit des dépenses constantes en termes de production unitaire. Cela permet de se lancer dans une création en quantité limitée et/ou de fabriquer des modèles personnalisés sans engager de lourdes dépenses.

Comme il n’est pas nécessaire de produire une quantité significative pour rentabiliser la conception, les PME et les start-ups peuvent se positionner sur le marché plus facilement. Il suffit de proposer quelques exemplaires pour démarrer les activités et augmenter progressivement la production selon l’évolutivité des demandes.

Une méthode de fabrication rapide

Il faut généralement des heures pour imprimer des pièces en 3D. Vu sous cet angle, le processus peut sembler long. Si, en revanche, on analyse le cycle de vie du produit, on se rend compte que finalement, la fabrication n’exige que peu de temps. En effet, la mise sur le marché s’effectue en seulement quelques jours, contrairement à une attente pouvant durer des mois entiers pour les autres méthodes.

Adopter ce mode de fabrication en interne permet de produire un prototype sous plusieurs déclinaisons. L’internalisation engendre évidemment des coûts, mais elle vous fait gagner en savoir-faire et vous pouvez directement identifier les ajustements nécessaires. Le processus de conception est donc accéléré puisque vous suivez le produit vous-même et vous pouvez immédiatement identifier ses failles et ses atouts. Une fois de plus, la commercialisation est plus rapide.

Par ailleurs, l’impression 3D offre la perspective de fabriquer plusieurs objets de différentes natures en simultané. Vous pouvez par exemple lancer l’impression d’un scan anatomique parallèlement à la modélisation d’un bâtiment en vous servant d’un même plateau. Là encore, vous gagnez en rapidité dans la réalisation de vos tâches.

Un champ des possibles élargi

La création d’objets en 3D ne connaît aucune limite. Vous pouvez modéliser des lignes classiques ou résolument complexes et leur donner forme via une imprimante 3D. Ces perspectives innovantes jouent en faveur des designers qui peuvent donner libre cours à leur imagination. Il n’est plus nécessaire de revoir le concept par rapport à des contraintes imposées par le matériel.

L’optimisation topologique fait partie des avancées mises à disposition par l’impression en 3D. Elle consiste à utiliser des logiciels de dessin qui tiennent compte des contraintes mécaniques spécifiques à chaque pièce en conception. L’excédent de matière est donc supprimé, ce qui offre la possibilité de réduire les dépenses liées à la production. Il s’agit d’un avantage conséquent, en particulier dans les domaines impliquant la fabrication d’objets volumineux.

Le design génératif est tout aussi avantageux. Grâce à ce concept, il devient possible de créer des maillages combinant robustesse et légèreté. Il est donc plus simple d’adapter le choix du matériau adéquat en passant par l’impression 3D.

Dans l’univers professionnel, on peut citer Nervous System qui conçoit des bijoux uniques sur ordinateur ou encore XtreeE qui se spécialise dans l’impression 3D du béton. On n’oublie pas Airbus qui allège considérablement ses avions en ayant recours au design bionique.

imprimante 3D

Une facilitation de la production à la demande

La technologie permet aux industriels de proposer des catalogues numériques plus aboutis, réduisant ainsi les contraintes relatives à la gestion de stock. Le Centre de Recherche Technique VTT (Finlande) a réalisé des études qui ont d’ailleurs démontré qu’environ 5% des pièces détachées peuvent être digitalisées puis imprimées en 3D.

Des entreprises de grande envergure à l’instar de Volkswagen, Boeing et Volvo explorent déjà cette piste afin que les consommateurs puissent accéder rapidement et facilement à des pièces détachées numérisées. Chez Boulanger, les particuliers peuvent imprimer eux-mêmes les pièces de rechange en se référant au catalogue numérique.

Les éléments précédemment évoqués nous montrent que le 3D est une méthode d’impression intéressante pour répondre à des besoins ponctuels. Les industriels ne sont plus obligés de produire en grande quantité puisqu’ils peuvent fournir des produits à la demande, même en flux tendu. Le budget est parfaitement maîtrisé et les consommateurs peuvent visualiser très clairement les pièces mises leur disposition avant de valider leur commande. C’est un concept qui s’adapte à de multiples domaines allant de l’électroménager à l’automobile, en passant par le prêt-à-porter, la puériculture ou encore l’électronique, cette énumération n’étant évidemment pas exhaustive.

L’impression 3D est donc une solution avantageuse pour les entreprises qui cherchent à maîtriser le coût de production tout en boostant la vitesse de mise sur le marché. Ces entreprises peuvent donc faire appel à des entreprises d’impression 3D telles que http://usinage-impression3d.fr/. Elle permet également de répondre à des attentes personnalisées qui sont rentables même en petites séries. Ne négligeons pas le fait que cette méthode est accessible aux particuliers ce qui augmente l’intérêt d’y recourir.